Quel type de chauffage pour une piscine hors-sol ?

Quel type de chauffage pour une piscine hors-sol ?

Différents systèmes de chauffage peuvent être compatibles avec une piscine hors-sol. Ainsi, ne désespérez pas si votre piscine est un modèle hors terre en bois, en acier, autoportant ou tubulaire… Avec les moyens disponibles pour chauffer votre bassin hors-sol, plus question de rater de belles journées de baignade ! Découvrez dans cet article toutes les options courantes, tenant compte de leurs atouts et de leurs faiblesses. 

Comment trouver le bon chauffage pour sa piscine hors-sol ?

Le niveau d’ensoleillement dont vous disposez dans votre localité s’ajoutant à vos habitudes d’utilisations constitue le premier facteur qui détermine l’intérêt d’opter pour un mode de chauffage ou un autre. Mais vous devez aussi pencher en faveur d’une énergie tout en connaissance de cause en ce qui concerne les contraintes induites par celle-ci. En l’occurrence, l’énergie solaire qui est gratuite peut se présenter comme la solution la plus économique.
Toutefois, c’est le soleil qui décide des performances de votre chauffage de piscine, et non vous. Quant à l’électricité, bien qu’elle soit rapide et offre plus de flexibilité, elle ne manquera pas de peser sur vos factures. Dans tous les cas, les solutions de chauffage ne manquent pas pour amener votre eau de baignade à la bonne température, afin de prolonger la saison de 2 ou de 3 mois.

Un chauffage solaire : idéal pour chauffer une petite piscine hors-sol

Adapté spécifiquement aux piscines entre 10 et 20 m3, le chauffage solaire est souvent vendu en format kit. Il comprend un capteur solaire, des raccords et aussi des canalisations. Souvent, les capteurs doivent être installés près du bassin. Néanmoins, un chauffage solaire vous soumet aux caprices de la météo. De plus, il offre une capacité moindre en comparaison avec une solution électrique.

Comment fonctionne un chauffage solaire pour piscine ?

On peut comparer son fonctionnement à un boyau d’arrosage déployé sous les rayonnements du soleil. Recevant l’eau du filtre, le dôme solaire fait cheminer celle-ci par le biais d’un tube spiralé. Le circuit de chauffage est ainsi abrité sous un dôme dont la matière est souvent déclinée en polycarbone ou en plexiglas. Après une exposition prolongée au soleil, ce qui a pour effet de créer un effet de serre, ces tuyaux réchauffent l’eau qu’ils contiennent. Après avoir gagné quelques degrés, cette eau est déversée dans la piscine.
Un raccord à la pompe de la piscine via une déviation ou par une pompe annexe autonome est requis pour l’installation d’un chauffage solaire. Un montage en série est préconisé pour les piscines hors-sol de taille modérée. Mais cela est aussi indiqué pour offrir de meilleures performances au réchauffeur. La plupart du temps, un chauffage solaire est livré avec un kit by-pass. Il peut servir quand vous n’avez pas besoin de chauffer ou quand vous voulez exploiter la puissance de votre pompe pour le compte de votre aspirateur de piscine.
Faiblement encombrant et d’une grande légèreté, un chauffage solaire pour piscine se transporte facilement. Vous pouvez l’installer à l’endroit le plus ensoleillé quand la pompe est en fonctionnement. N’ayez pas peur si les tuyaux de votre dôme ont un diamètre de 32 mm alors que ceux de votre piscine en ont 38. Effectivement, les kits incluent généralement des adaptateurs.

Le panneau solaire comme chauffage d’une piscine hors-sol

Attention ! Ici, il n’est nullement question de panneaux photovoltaïques. Proposées à un prix proportionnellement inférieur, ces solutions se présentent comme étant des sources de chauffage plus efficientes que les dômes. Pouvant durer plusieurs décennies, les panneaux solaires pour piscine demandent cependant beaucoup d’espace pour leur installation. Un panneau de 6 m de longueur assure le chauffage de 15 m3 d’eau en général. Ceci équivaut à une piscine tubulaire de forme arrondie de 5,49 m de diamètre X 1,22 m de hauteur.

Le fonctionnement d’un panneau solaire pour piscine

Fonctionnant sur le même principe qu’un dôme, les panneaux solaires thermiques se déclinent en 2 principaux types.

Les panneaux solaires souples ou tapis solaires, pour les piscines de moins de 25m3

C’est leur matière en caoutchouc et en plastique qui leur permet d’emmagasiner la chaleur. Les tuyaux sont insérés à l’intérieur de ces tapis qu’il faut nécessairement dérouler sur une aire aplanie et bien exposée au soleil dans le jardin. Le gain de température offert par cette solution de chauffage pour piscine hors-sol oscille globalement entre 3 à 5°C. Vous pouvez les connecter facilement à l’aide d’un kit by-pass avec le mécanisme de filtration et la buse de refoulement de la piscine.

Les panneaux solaires rigides vitrés

Intégrant des tubes cuivrés sous une vitre en polycarbone qui génère l’effet de serre, ces chauffages pour piscine hors-sol sont proposés à un prix plus onéreux.

Bon à savoir

Les tapis solaires de petites dimensions sont généralement à proscrire, sous peine d’avoir une durabilité moindre et des performances décevantes.

La pompe à chaleur comme moyen de chauffage d’une piscine hors-sol

Très souvent, on s’attend à ce que ce modèle de chauffage soit l’apanage des grandes piscines enterrées. Cependant, il existe bel et bien des PAC compatibles, même avec des piscines hors-sol. La puissance de ces appareils est variable pour s’adapter au volume à chauffer. Ainsi, vous trouverez des mini pompes de 3,5 Kw pour convenir à une piscine de 20 m3. D’autres de 10 à 12 Kw se destinent aux piscines hors sol de 70 à 80 m3. D’ailleurs, on peut même considérer qu’il s’agit du moyen de chauffage le plus viable pour pallier à la température de l’eau fluctuant au gré des caprices du temps.

Comment fonctionne une pompe à chaleur pour piscine ?

C’est dans l’air ambiant que l’appareil capte les calories qu’elle va par la suite restituer. L’air aspiré devient du gaz sous l’effet du fluide frigorigène, lequel se chauffe lorsqu’il est mis sous pression. Le gaz redevenant liquide va libérer la chaleur qu’il a absorbée. Ne pouvant fonctionner qu’avec la filtration en marche, les pompes à chaleur pour piscine s’installent en aval du filtre. La pose d’un by-pass est nécessaire à son fonctionnement. C’est certes un équipement onéreux, mais qui a l’avantage d’être un investissement sur le long terme. En prime, il permet un usage indépendant de l’ensoleillement. De préférence, optez pour un modèle silencieux. Pensez un peu à vos voisins !

Les bâches à bulle pour le chauffage d’une piscine hors-sol

Bien connue des propriétaires de piscine, la bâche à bulle est en fait une couverture thermique à positionner sur la surface de l’eau. Le côté opaque est constitué d’aluminium afin de capter la chaleur. L’autre côté avec des bulles va restituer cette dernière à l’eau de la piscine. Les propriétés des bâches à bulles sont variées.
Il y en a qui ont un grand pouvoir chauffant, tandis que d’autres sont conçus pour limiter l’apparition des algues. Celles qui ont un pouvoir réverbérant se destinent à minimiser la hausse de température. Le gain de température à espérer des bâches à bulles est de l’ordre de 3 à 8°C. Cette solution s’utilise seule ou dans l’idéal, couplée à la pompe à chaleur.

Le réchauffeur électrique comme chauffage d’une piscine hors-sol

Proposés avec des puissances variables afin de convenir au volume de la piscine, les réchauffeurs électriques sont aussi disponibles pour les petits bassins. Pratiques pour réchauffer une piscine jusqu’à 20 m3, leur connexion s’effectue sur le réseau de filtration du bassin. Comme beaucoup de chauffage piscine, on le place également après le filtre. Vérifiez bien que votre réchauffeur est compatible avec les connexions du système de filtration. Effectivement, il s’utilise simultanément à la pompe de filtration.
La température de l’eau transmise dans le réchauffeur s’élève grâce à une résistance, laquelle est elle-même chauffée par le courant électrique. L’eau chaude est ensuite rejetée dans la piscine. Ce chauffage pour piscine hors-sol a l’avantage de faire ce qu’on attend de lui avec une telle rapidité. Cependant, même s’il est assez abordable à l'achat, il peut rendre vos factures très salées si vous l’utilisez autrement que comme une solution d’appoint ponctuelle. D’ailleurs, son utilisation durant la baignade est strictement à éviter. Le raccord se fait sur secteur en 230V/50Hz. L’appareil est à relier à une alimentation électrique équipée d’un différentiel comme protection. Par précaution, placez-le à plus de 3,5 m du plan d’eau.

L’échangeur thermique

Permettant de chauffer une piscine hors-sol, l’échangeur thermique est à connecter à la filtration de celle-ci. Le transfert de chaleur s’opère entre l’eau du bassin et la chaudière du foyer. On le raccorde ainsi au circuit de la chaudière domestique. Il est important que celle-ci dispose d’une puissance suffisante. Le système intègre deux circuits disjoints qui ne risquent pas de se mélanger.
Cette solution est réputée pour son efficacité et sa rapidité de chauffe. C’est l’eau chaude issue de la chaudière qui procure de la chaleur à l’eau de la piscine. Un échangeur de 40 kW garantit un gain de température de 10°C en une demi-heure pour un bassin de 75m3. Il faut un minimum de distance entre la maison et l’échangeur thermique pour éviter les déperditions. Également considéré comme une solution intermédiaire, l’échangeur thermique est de préférence à utiliser de manière ponctuelle.
Nos derniers articles et guides chauffage piscine
  • Avoir une piscine chauffée est une aubaine. L’eau y est plus agréable. Mais surtout, il est possible de profiter plus longtemps de son espace de baignade. Néanmoins, il faut garder en tête que cela a un coût, que ce soit à l’achat ou à l’exploitation de l’équipement de chauffage. La question se pose alors, quel est le prix du chauffage d’une piscine ? Découvrez dans ce guide quelques éléments de réponse qui vont vous aider à choisir le meilleur appareil pour chauffer votre espace de baignade.

  • Avoir une piscine chauffée est un rêve pour beaucoup de personnes. Mais les équipements de chauffage coûtent chers, que ce soit à l’achat ou à exploiter. Il existe pourtant des solutions pour chauffer gratuitement sa piscine. Découvrez dans ce guide quelques astuces pour élever la température de votre espace de baignade, sans vous ruiner.

  • Avoir une piscine extérieure chauffée en hiver est tout à fait possible. De nombreuses techniques permettent d’élever la température de l’eau, afin de pouvoir nager durant la saison hivernale. Mais pour laquelle faut-il opter ? Découvrez dans ce guide les différentes solutions pour avoir une piscine extérieure chauffée en hiver, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

  • Avoir une piscine chauffée est un rêve pour beaucoup de particuliers, notamment pour les propriétaires de bassins hors-sol. Et pour cause, cela offre un surplus de confort au baigneur et la période d’utilisation du bassin est bien plus large. Il existe pourtant une myriade de solutions pour chauffer une piscine hors-sol. Nous vous proposons de découvrir dans ce guide les différentes solutions de chauffage pour les bassins de nage hors-sol, ainsi que des conseils pour choisir le meilleur dispositif.

  • Chauffer une piscine offre de nombreux avantages. Cela va étendre la période d’utilisation du bassin. Les moins frileux peuvent ainsi nager, même en hiver. Une eau chaude est aussi plus agréable pour les baigneurs. Mais comment chauffer sa piscine ? Il existe pour cela différentes solutions, chacune ayant ses propres avantages et inconvénients.

  • Nager en hiver c’est envisageable. Pour cela, il suffit de chauffer sa piscine. Il existe d’ailleurs plusieurs solutions pour avoir une eau à 28 °C et ainsi profiter des joies de l’eau tout au long de l’année. Découvrez dans ce guide quelles sont les différentes techniques de chauffage en hiver, ainsi que leurs avantages et inconvénients.