Le réglage d'une pompe à chaleur piscine : comment faut-il s’y prendre ?

Le réglage d'une pompe à chaleur piscine : comment faut-il s’y prendre ?

Après l’installation et les raccordements, une pompe à chaleur de piscine a aussi besoin d’un bon réglage. L’intérêt de le faire comme il le faut est bien sûr d’avoir un meilleur COP (coefficient de performance) assorti d’une meilleure qualité de chauffage. Mais surtout, la possibilité de réaliser des économies d’énergie découle directement d’un réglage correct de l’appareil. Nécessitant de la rigueur, l’opération est généralement à la portée de tout bon bricoleur. Voici comment réaliser cette opération. 

Avant d’aborder la question du réglage de la pompe à chaleur de piscine, rappel sur son fonctionnement

Les pompes à chaleur de piscine trouvent leur utilité pour chauffer l’eau lorsque la baignade nous tente dès les premiers beaux jours ou à la fin de saison. Les pompes à chaleur air/eau dominent aujourd’hui le marché des chauffages de piscine. Cette machine est conçue pour capter la chaleur extérieure se trouvant dans l'air afin de la restituer dans l’eau du bassin. Quatre composants constituent ce système de chauffage dont l’évaporateur, le détendeur, le compresseur et le condenseur.
La PAC ou pompe à chaleur est réputée pour être un équipement efficace. Néanmoins, il lui faut une période de chauffe assez importante avant qu’elle ne fasse ce qu’on attend d’elle. Le gain de température obtenu grâce à une PAC de piscine est de l’ordre de 1 à 3°C si elle fonctionne tous les jours sans interruption. Bien entendu, ce gain sera impacté par la taille de la surface à chauffer.

Comment fait une PAC pour chauffer l’eau du bassin ?

La pression va changer l’état du fluide frigorigène qui va devenir gazeux sous l’effet des fortes températures et liquide sous l’effet du froid. Ce processus a lieu dans l’évaporateur, lieu où se rencontrent le fluide frigorigène et les calories recueillies par la PAC. Dans son état gazeux, le fluide passe dans le compresseur dont le rôle est de capter les calories et de les mettre sous une forte pression en vue de les chauffer.
C’est la pressurisation combinée à la restitution de ces calories qui vont faire augmenter la température de l’eau. Le fluide passe ainsi dans le condenseur pour réchauffer la température de l’eau du bassin puis se refroidit pour redevenir liquide. Un refroidissement extrême se produit lorsque le liquide traverse le détendeur. Le cycle recommence et le liquide va de nouveau dans l’évaporateur.
La présence de micro-organismes et des algues est inéluctable dans une eau avoisinant les 30°C. Pour y remédier, la pompe à chaleur, notamment le cas des modèles réversibles, va procéder aux mêmes opérations, mais à l’envers. A noter qu’il faut environ 1 k W pour permettre aux PAC piscine air/eau d’élever la température d’un mètre cube d’eau d’un degré. Néanmoins, son intérêt est qu’à chaque 1 kW d’énergie consommée, la PAC en restitue 5 en chauffage.

La pompe à chaleur de piscine et les autres modèles disponibles

Mis à part les modèles air/eau qui sont les plus proposés sur le marché, il y a aussi les PAC sol/eau. Leur prix plus élevé est compensé par leur rendement mille fois meilleur. Ces modèles fonctionnent en effet sur le principe de la géothermie. C’est-à-dire que les calories qu’ils utilisent proviennent du sol. Ils sont constitués d’un générateur-compresseur, en charge d’absorber l’énergie des calories récupérées, ainsi que d’un mécanisme de canalisations. C’est ce dernier qui transfère la chaleur dans l’eau de la piscine.
Notez qu’une autorisation administrative est requise pour faire installer une pompe à chaleur géothermique. Par ailleurs, son emplacement nécessite une surface assez importante. Ces dernières années ont vu apparaître un nouveau genre de pompes à chaleurs qui réchauffent l’eau de la piscine à l’aide de panneaux solaires.

Comment faire pour mettre en marche une pompe à chaleur de piscine ?

C’est la mise en route de l’appareil qui déclenche la montée progressive de la température de l’eau du bassin. Il peut être indispensable de procéder quelques jours à l’avance afin d’avoir de l’eau chaude ou à une température élevée au moment voulu. Outre le dimensionnement de la piscine, la température initiale de l’eau et la température souhaitée constituent d’autres critères à considérer.
Plus important sera l’écart entre ces deux données, plus long s’effectuera le chauffage de l’eau. Le temps de chauffe sera évidemment impacté par la puissance de la PAC piscine. À part ces facteurs, il y a aussi le climat et le vent, lesquels vont conditionner la température de l’air ambiant. Si vous voulez parvenir à chauffer rapidement votre piscine, couvrez-la durant la nuit.

Une formule s’applique pour calculer le temps qu’il faut pour chauffer le plan d’eau

Il s’agit de V (volume d’eau en m3) X (T2-T1) X 1.163/Puissance de la pompe en kW.
T2-T1 est la différence entre la température initiale et la température finale. Concrètement, prenons une piscine de 85 mètres cube (le volume d’eau). La pompe destinée à la chauffer est de 13 kW(c’est la puissance restituée). La température actuelle de l’eau est de 15°C alors que vous souhaitez l’augmenter à 20°C. Ce qui nous donne une différence de température de 5°C.
En appliquant la formule, nous avons 85X5X1.163 le tout à diviser par 13. Ce qui nous donne 114. Il faut donc 114 heures, l’équivalent de 5 jours à peu près pour chauffer l’eau de cette piscine. Pour que la pompe à chaleur de piscine donne son maximum, il est indispensable d’effectuer des réglages au niveau de son fluide frigorigène et de son débit d’eau.

Comment effectuer le réglage du débit d’eau d’une pompe à chaleur de piscine ?

 
C’est la vanne centrale qui se trouve au milieu des deux by-pass qui nous intéresse lorsqu’il est question de régler le débit de l’eau qui passe dans le circuit de la PAC. Son emplacement est juste entre le by-pass chaud et froid. Si l’on vise des performances de chauffage optimales, la pression doit être au juste milieu. Ni excessivement forte ni le contraire. Ce juste équilibre est aussi un bon moyen de faire des économies d’énergies.
Il suffit généralement de consulter le manomètre de l’équipement pour effectuer ce réglage. Une pression normale se traduit par un manomètre demeurant dans la zone verte. Autrement, vous avez une pression soit trop importante soit trop basse. Pour la stabiliser, il faut fermer ou ouvrir la vanne décrite ci-haut, suivant le cas.
Étant donné les fluctuations engendrées par les variations de la température de l’eau, il faut procéder à plusieurs reprises pour faire ce réglage. La première fois sera au moment de mettre la pompe à chaleur en marche. La seconde fois lorsque la température monte. Et une autre fois encore, lorsque la température de consigne sera atteinte.
 

Le réglage de la pression du fluide frigorigène d’une pompe à chaleur de piscine

Ce liquide particulier est l’essence même d’une pompe à chaleur de piscine. Essentiel pour le fonctionnement de cet accessoire, le fluide frigorigène change d’état durant le processus de réchauffement de l’eau. De liquide à gazeux, il transmet ainsi les calories tirées de l’air dans l’eau et dans le sol, suivant le modèle de la PAC. Les transferts de chaleur et les variations des pressions du fluide se produisent grâce au débit de l’eau.
Ce dernier doit ainsi faire l’objet d’un réglage. Ce réglage s’effectue suivant les réchauffements au niveau de la température de l’eau ainsi que la pressurisation du gaz frigorigène. Autrement dit, on doit régler le débit d’eau compte tenu de la pression du fluide frigorigène. Un réglage correct de la pompe à chaleur de piscine permet ainsi d’avoir un excellent COP ou coefficient de performance.

Régler le programmateur d’une PAC pour piscine

Le programmateur est un système équipé d’une horloge. Il sert à régler la température de l’eau et à régler la pompe à chaleur sur la température de consigne. Mais ce dispositif renseigne également sur la température de l’air et affiche celle du gaz frigorigène. Le programmateur des pompes à chaleur de piscine laisse la possibilité de choisir la température de l’eau souhaitée et celle du dégivrage.
Mais surtout, l’intérêt de cet appareil est aussi de permettre un démarrage automatique de la PAC piscine. La mise en marche, tout comme la mise en arrêt de la pompe à chaleur se fait par ce biais. Vous pourrez clairement définir les horaires de service de la PAC piscine avec cet outil.

Pour conclure

Accessible à un prix d’au moins 1 000 euros, la pompe à chaleur de piscine peut s’avérer chère à l’achat. Néanmoins, il s’agit d’un accessoire pratique, et simple à régler pour obtenir une eau avec une température agréable. Économique, cet accessoire de piscine n’engage pas de dépenses faramineuses. Notamment si vous l’associez à une bâche qui peut vous faire gagner jusqu’à 3°C autant qu’elle est susceptible de réduire le nombre de jours nécessaires pour la chauffe.
Il faut savoir que sans une bâche ou une couverture, la perte en degré de l’eau de la piscine peut aller jusqu’à 5°C, rien qu’en une nuit. Avec une bâche, la perte maximale est réduite à 2°C. Il est aussi possible de coupler la pompe à chaleur de piscine avec un régulateur de chaleur. Ainsi, l’appareil n’aura à consacrer que peu d’énergie pour le chauffage de l’eau. Cela demande néanmoins l’installation de sondes thermiques à placer aux abords du bassin. Pour terminer, veillez à avoir une plaque en titane pour l’échangeur.
Nos derniers articles et guides chauffage piscine
  • La pompe à chaleur est l’accessoire le plus utilisé, en France, pour chauffer une piscine. Cela s’explique notamment par les performances thermiques et énergétiques du dispositif. Toutefois, choisir le bon appareil de chauffage n’est pas si simple. En effet, il existe deux variétés de pompes à chaleur pour piscine, les modèles horizontaux et verticaux. Chacun possède ses propres avantages et inconvénients, que nous vous présentons dans ce guide.

  • La vanne de by-pass est un élément indispensable au bon fonctionnement d’une pompe à chaleur. Ce dispositif permet de réguler le flux d’eau qui circule dans le circuit de chauffage. Il améliore ainsi l’efficacité de la pompe à chaleur et optimise le temps de chauffe de la piscine. La vanne de by-pass joue également un rôle non-négligeable durant les opérations de maintenance des équipements de la piscine.

  • La pompe à chaleur est l’appareil le plus utilisé afin de chauffer une piscine privée. Cet appareil de chauffage permet de profiter de moments de baignade, sans dépendre des caprices de la météo. Toutefois, il est courant de se demander quand mettre sa pompe à chaleur en marche ? Ce dispositif doit-il fonctionner en permanence ou bien à des horaires précis ? Voici quelques éléments de réponse.

  • Que ce soit en début de saison ou en été, la pompe à chaleur est très sollicitée. En effet, il n’y a rien de plus agréable qu’une eau à bonne température pour profiter des joies de la baignade. Toutefois, si cet appareil rend bien des services, il n’est pas à l’abri des pannes. Nous vous proposons ainsi de découvrir comment détecter les pannes les plus courantes que peut rencontrer une pompe à chaleur de piscine, et surtout, les solutions possibles pour y remédier.

  • En installant un système de chauffage sur votre piscine, vous pouvez profiter plus longuement de votre espace de baignade sans dépendre des caprices du soleil. Cependant, il est courant de se demander quel système de chauffage utiliser, et surtout combien de temps faut-il pour chauffer sa piscine ? Nous vous proposons ainsi un petit guide pour vous aider à estimer le temps nécessaire pour atteindre une température de baignade idéale.

  • Lors de l’achat d’une pompe à chaleur pour piscine, il est courant de se demander quelle est la meilleure marque. Après tout, certaines enseignes possèdent une meilleure maîtrise des nouvelles technologies et proposent des produits innovants et faciles d’utilisation. Afin de vous aider dans votre recherche, nous vous proposons de découvrir notre top 4 des meilleures marques de pompe à chaleur pour piscine.